• Eddy

Accept - Too Mean To Die

Dernière mise à jour : 4 févr. 2021



La machine de guerre inoxydable germanique Accept sort son 16ième album Too Mean To Die.


Le groupe

Accept est un groupe de heavy metal allemand formé en 1968 à Solingen, une ville industrielle dans la région de Düsseldorf. Au début de leur carrière, leur nom était Band X, pour ensuite changer en 1971 et s’appeler Accept. Ils ont attendu huit ans pour devenir professionnels et sortir leur premier album intitulé sobrement Accept.


Le groupe se sépare puis revient plusieurs fois. La dernière fois qu'ils se sont séparés était en 2009, quand le chanteur historique de la formation, Udo Dirkschneider quitte le bateau une bonne fois pour toute et continue sa carrière en solo sous le nom d'U.D.O. Actuellement , il y a uniquement Wolf Hoffmann (guitare), tête pensante et pilier, qui est le seul rescapé de la formation originale. Peter Baltes, bassiste, qui était lui aussi un des autres membres fondateurs a , quant à lui, quitter l'aventure fin novembre, après 42 années de bons et loyaux services au sein d'Accept! Il a été remplacé par Martin Motnik ,qui a tourné avec Uli John Roth (ex-Scorpions). Le groupe a bien réagi et à continuer à faire ce qu'il aime et dans lequel il est excellent : du heavy metal pur jus.


Au chant on retrouve Mark Tornillo qui avait la lourde tâche de remplacer Udo et son chant aiguisé comme un katana. Mission accomplie car son timbre de voix incisif et rageur colle parfaitement avec l'identité sonore d'Accept. Ils enregistrent le premier album avec l'américain au chant en 2010 : Blood Of The Nations, 14 années après le disque Predator.


Derrière les fûts on retrouve Christopher Williams, encore du sang frais en provenance du pays de l'Oncle Sam. Il a rejoint la formation en 2015 et c'est donc son deuxième enregistrement au sein d'Accept. À la deuxième guitare, c'est Uwe Lulis qui est présent depuis 2014 et pour lequel c'est également sa deuxième apparition sur un album studio de la longue discographie des allemands.


Last but not least, ils ont le luxe d'avoir engagé un troisième guitariste : Philip Shouse. Il a accepté l'offre de Wolf de rejoindre l'aventure en 2019 lors de la tournée européenne Symphonic Orchestra en remplaçant temporairement Uwe Lulis. Il est finalement devenu un membre permanent du groupe.


Leur son est un heavy metal assez traditionnel qui évolue vers, ce que l'on a appelé plus tard le power metal. Accept est un des précurseurs du genre aux côtés d'autres groupes allemands comme Helloween, Gamma Ray et Blind Guardian.

Au niveau des paroles, on y retrouve des textes plutôt engagés comme certains aspects politiques, la sexualité, l'engagement, l'opposition aux addictions de tous types,... Ils ont même travaillé avec celle qui deviendra la parolière et manager du groupe, Gaby Hauke, sous le pseudoynme Deaffy de 1983 à 1996. Depuis 2010 c'est Mark Tornillo qui s'occupe de l'écriture des textes. Deaffy est la femme de Wolf Hoffmann.



Formation actuelle, de gauche à droite : Martin Motnik (basse), Philip Shouse (3ème guitariste), Mark Tornillo (au centre-chant), Uwe Lulis (3ème guitare) et Christopher Williams (batterie)

Source : therockpit.net


L'album

Too Mean To Die est sorti ce 29 janvier sur le label Nuclear Blast. Il a été enregistré à Nashville, Tennessee avec le producteur et musicien britannique Andy Sneap qui s'est occupé de la production et du mixage. Il a remplacé Glenn Tipton dans Judas Priest le temps d'une tournée car celui-ci avait été diagnostiqué atteint de la maladie de Parkinson. En tant que producteur il a justement co-produit le dernier album de Judas Priest, Firepower, mais également produit des albums de Kreator, Megadeth, Testament ou encore Exodus.

Il est responsable du son du groupe depuis 2010 et c'est la cinquième collaboration entre eux. Cela se passe tellement bien que Wolf et ses acolytes le considèrent comme un ami et un membre à part entière de l'équipe.


Trois morceaux voient le jour sous forme de vidéoclips pour The Undertaker et Zombie Apocalypse et Too Mean To Die en format "lyric video".

La pochette qui fait plus metal que jamais a été dessinée, comme The Rise Of Chaos en 2017, par Gyula Havancsák. Cet artiste talentueux a un CV impressionnant et a notamment collaboré auprès de plusieurs groupes de renommée tels que Annihilator, Blind Guardian, Destruction, Ensiferum, Stratovarius ou encore Grave Digger.

Too Mean To Die est une excellente surprise. Tout ce qui a fait le son et le succès du groupe est toujours présent : les riffs hyper propres et carrés de Wolf, les chœurs qui renforcent le côté mélodique, la voix de Mark qui est, pour moi, une version sous stéroïdes de Brian Johnson d'AC/DC,...


L'analyse d'Eddy

1.Zombie Apocalypse : Le disque commence fort avec cette pièce magistralement mélodique; le refrain restera dans votre tête un bon moment, je vous le promets! Zombie Apocalypse demeura un potentiel classique dans la discographie sous l'ère Mark Tornillo qui a repris le flambeaux vocal avec brio et qui fait un sans fautes à mes yeux. La guitare donne le ton du climat de terreur un peu comme dans un morceau de Rob Zombie ou d'Alice Cooper!



2.Too Mean To Die : Les solos de guitares sont épiques. Les meilleurs de l'album pour moi. Morceau old school qui aurait pu être enregistré dans les années 80.


3.Overnight Sensation : La présence des chœurs, une des forces du groupe, est tellement robuste, ça donne vraiment envie de les (re)voir en spectacle pour pouvoir chanter avec eux ! Au niveau des paroles, c'est une critique assez franche du "star system" hollywoodien.

"I wanna be famous for nothin'

Just like a Kardashian"


4.No Ones Master : morceau purement power metal avec ses envolées lyriques et cette guitare omniprésente. Les solos de Wolf sont simples, efficaces et jamais lassants. Il y a des "battles" de riffs entre les guitaristes et c'est vraiment plaisant à écouter !


5.The Undertaker : les chœurs intenses, qui me font penser aux Chœurs de l'Armée Rouge, prennent une place importante dans le refrain et créent une belle texture mélodique. La voix rauque de Mark renforce le côté sombre et apocalyptique de la pièce. Du classique Accept! Il est question ici d'un contexte lié à la mort :"The Undertaker takes them all", comprenez "Le croque-mort les prends toutes", qui fait évidemment référence aux vie des gens. On a même le droit à un croassement de corbeaux à la fin pour rendre le tout le plus sombre et glauque possible !



6.Sucks To Be You : C'est au niveau des paroles que mon attention a été particulièrement dirigée :

"Born to be a loser Boasting's all you do You know it all, but you just don't have a clue Oh well, it sucks to be you Sucks to be you Yeah, it sucks to be you Sucks to be you "

Je ne sais pas de qui ils parlent, mais les propos sont assez virulents envers cette personne qui ne doit pas être un saint!

Long solo de guitare à 2:40 avec une belle montée en puissance. Belle virtuosité !


7.Symphony Of Pain : riffs Priestien épiques. De la grosse double pédale, du chant poussé en scream aigu par moment, et un solo du feu de dieu. La fin de la pièce (2:57) a, comme son nom l'indique, un côté musique classique avec l'utilisation de la pièce "Symphonie Nr 5" de Beethoven.


8.The Best Is Yet To Come : ballade remplie d'espoir qui commence très calme mais qui prend rapidement des directions plus lourdes. Cette chanson prend tout son sens avec la situation sanitaire actuelle... La voix de Mark est méconnaissable dans l'ouverture de cette pièce car ce n'est pas habituel de l'entendre chanter dans un registre plus calme.


9.How Do We Sleep : Le solo de guitare qui sonne "guitar héro" est un de mes favoris de cet opus, j'aime beaucoup la distorsion utilisée par Wolf !


10.Not My Problem : peut être le morceau qui m'a moins marqué de l'album. Correct mais ne passera pas à l'histoire !


11.Samson And Delilah : on clôture ce disque avec une composition instrumentale assez moderne qui sonne metal progressif avec une touche orientale dans le son de la guitare. Dans la même veine que la pièce Coast To Coast de Scorpions (1979). Virtuosité à son top niveau !

Pièces à ne manquer

-Zombie Apocalypse

-Too Mean To Die

-Overnight Sensation

-The Undertaker

-Symphony Of Pain

-The Best Is Yet To Come


Les informations inutiles d'Eddy

-Wolf Hoffmann est un passionné de musique classique, cela s'entend dans son jeux de guitare et dans plusieurs pièces, il y a l'utilisation d’œuvres de musique classique comme par exemple "Lettre pour Elise" de Ludwig Van Beethoven dans le solo du titre Metal Heart sur l'album éponyme sorti en 1985.

Il a également utilisé des œuvres d'Edvard Grieg :"Dans l'antre du roi de la montagne" utilisé pour un solo de guitare en live lors de la tournée de 1985 et le thème "Au Matin", utilisé lui pour le morceau Final Journey sur l'album Blind Rage en 2014.

Le groupe a d'ailleurs tourné avec un orchestre symphonique où ils ont joué les pièces d'Accept et des albums solo de Wolf, très bons d'ailleurs, eux aussi. Le résultat est surprenant et a été enregistré en 2017 au célèbre festival de metal Wacken en Allemagne sous le nom de Symphonic Terror.


-J'ai eu la chance de voir Accept trois fois en spectacle : Graspop Metal Meeting, Alcatraz Festival et au Trix d'Anvers. A chaque fois c'est un plaisir de voir ce groupe en live car ils ont un son très proche des albums. Wolf Hoffmann est très sympathique et toujours souriant, un mélange physique entre Bruce Willis et Monsieur Propre ! Il dégage une énergie et une bonne humeur très communicatives. J'ai d'ailleurs attrapé son pick de guitare qui a littéralement atterri à mes pieds lors de la dernière fois que je les ai vus! Je suis tellement matérialiste qu'à l'heure où j'écris ces lignes je sais même pas où il se trouve. (R.I.P petit pick!).


-J'ai également vu U.D.O Au Graspop en 2013 dans un chapiteau plein à craquer. Quel bonheur de le voir jouer, entre autres les classiques d'Accept tel que Balls To The Wall, Fast As A Shark ou Metal Heart.


-Quatre ans après l'excellent The Rise Of Chaos, Accept était attendu au tournant car la barre était déjà haute avec sa galette qui était une vraie machine à tubes avec des pièces comme Die By The Sword , The Rise Of Chaos ou encore Koolaid. Mission accomplie car Too Mean To Die est à la hauteur des espérances !

-Accept est le groupe allemand, aux côtés de Scorpions, qui ont eu le plus de succès à l'international. Pourtant ils ne se sont jamais vraiment côtoyés en bons termes. Dans une entrevue accordée au webzine metalzone.fr, Wolf a expliqué qu'il y avait une potentielle rivalité entre les deux groupes alors que quand Accept avait commencé, Scorpions était déjà énorme. Vous pouvez trouver l'entrevue sans son intégralité ici : https://www.metalzone.fr/news/151916-wolf-hoffmann-rivalite-accept-scorpions/


-En 1980, ils enregistrent le morceau I'm A Rebel, morceau initialement écrit et enregistré par AC/DC en 1976 sur une cassette démo avec Bon Scott au chant. Cette pièce a été écrite par Alexander Young, frère aîné d'Angus et Malcolm Young. U.D.O l'a également enregistré en studio sur son album No Limits en 1998.



-À titre purement anecdotique (une fois de plus!), seize albums c'est beaucoup ! Pour vous donner une idée c'est ce que leurs collèges britanniques d'Iron Maiden ou de Judas Priest ont sorti en termes d'albums studio. Leur discographie est pour moi, un sans faute , car il n'y a pratiquement rien à jeter, tout est bon!


-Too Mean To Die me fait penser à l'album Firepower de Judas Priest : rapidité, puissance des riffs (surtout sur le titre d'ouverture Zombie Apocalypse) ! Firepower qui est une de mes dernières claques heavy metal de ces trois dernières années. Le genre d'albums auxquels on s'attend pas surtout après des carrières aussi remplies.


-La scène allemande heavy et power metal regorge de talents incroyables : Edguy, Gamma Ray, Helloween, Blind Guardian, Freedom Call, Iron Savior ou encore Rage. Toutes ces formations n'ont rien à envier aux scènes anglaises et américaines car la germanique a sa propre patte musicale.


Bref

Les fans ne seront pas déçus, car une fois de plus, les vétérans du heavy allemand nous livrent un disque aussi mélodique que féroce. La création originale et la fraîcheur des compositions sont toujours au rendez-vous pour ce groupe qui traverse les décennies avec ses sonorités propres et uniques. On sent l'implication de chaque membre et l'alchimie prend part assez facilement. Je vous conseille de vous plonger dans les quatre albums précédents qui sont des petites pépites heavy. Too Mean To Die est dans la continuité logique de la discographie d'Accept. Ils ne réinventent ou ne révolutionnent pas le genre mais restent fidèle à leur signature musicale et leur approche artistique. Une galette à se mettre sous la dent sans modération !


Les AC/DC du metal allemand sont de retour en grand !

Accept est increvable, vive Accept !

Où écouter?


-Genre : Heavy metal

-Note : 8/10

-Label : Nuclear Records

-Pour fans de : Accept!!, Iron Maiden, Judas Priest, heavy metal en général,...

239 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout