• Eddy

Anvil - Legal At Last

Dernière mise à jour : 24 févr. 2020

Les dinosaures du Heavy Metal Old School d’Anvil sortent Legal At Last, leur 18ème album en pas loin de quarante années d’existence.

Avec leur pochette très originale avec des teintes de couleurs qu'on a pas l'habitude de voir, le trio ontarien semble être heureux de la légalisation du cannabis au Canada!


Le groupe

Composé des deux membres permanents Steve « Lips »(surnommé comme ça à cause de ses lèvres particulières) Kudlow au chant et à la guitare et de Robb Reiner à la batterie, Anvil prend réellement forme en 1978. Les deux amis se sont rencontrés au lycée à Toronto et ont commencé à faire de la musique ensemble en 1973. Leur premier album, Hard’N’Heavy, sorti en 1981 en autoproduction, est très bien accueilli par le public et la presse musicale. Peu après cette sortie, ils signent d’ailleurs chez Attic Records et l’opus ressort sous ce label comme premier disque officiel de leur discographie. Lemmy de Motörhead a, à l’époque, demandé à Lips de jouer dans son groupe pour remplacer « Fast » Eddy Clarke, mais ce dernier a refusé la proposition! Les années 80 riment avec réussite pour les quatre premiers albums du groupe, mais dans les années 90, le groupe ne renoue malheureusement pas avec le succès et passe vite aux oubliettes. Ils continuent tout de même à sortir de la musique très régulièrement. Anvil a tourné aux quatre coins du monde et avec les plus grands groupes de métal, mais n’a jamais vraiment percé et surtout n’a jamais eu autant de reconnaissance que leurs collègues. C’est d’ailleurs l’un des groupes les plus sous-estimés de leur génération. Il a fallu attendre le documentaire « Anvil! The Story of Anvil » (2008), qui connut un succès auquel les membres du groupe ne s’attendaient pas, pour relancer leur carrière. Le documentaire est sorti notamment sur Netflix et a reçu de nombreux prix. On y voit justement les déboires du groupe jouant dans des salles minuscules aux quatre coins du monde, mais qui sont de vrais passionnés de musique et qui aiment réellement ce qu’ils font. Ils ont d’ailleurs chacun un métier à côté de leur carrière, car ils ne vivent pas réellement de leur musique. Autre fait intéressant de ce documentaire : les interviews de légendes comme Lemmy, Slash, Tom Araya ou encore Lars Ulrich, qui témoignent de l’influence qu’Anvil a été pour eux!

Ils ont changé plusieurs fois de bassiste. Le dernier à avoir rejoint la formation en 2009 est Chris Robertson, avec qui ils viennent d’enregistrer Legal At Last, le troisième disque auquel il participe. Le groupe est actuellement en pleine tournée européenne et au Royaume-Uni, avec pas moins de 40 dates au programme! Quand ils ne sont pas sur la route, ils enregistrent! De vraies machines qui ne s’arrêtent jamais!



De gauche à droite : Chris Robertson (basse), Lips (chant/guitare), Robb Reiner (batterie)



L’album

Bien qu'avec la pochette, on ne sait pas vraiment à quoi s'attendre, Legal at Last, composé de 12 titres tous réussis, est une excellente surprise. C’est une sortie à ne pas rater! Hasard du calendrier ou pas, cet opus est disponible à partir du 14 février 2020 lors de la Saint-Valentin. Merci à eux pour ce cadeau !

Les compositions sont toutes plus intéressantes les unes que les autres pour un groupe qui n’est jamais à court d’inspiration musicale.

La voix inimitable de Lips et sa pluie de riffs hyper heavy associée aux roulements explosifs de Robb Reiner donne un résultat des plus efficaces. Quant à la basse, désolé pour mes amis bassistes, mais, même en tendant l’oreille, je n’ai pas grand-chose à dire, car pour moi elle est assez discrète. Donc ce n’est pas ce dernier instrument, bien qu’indispensable dans la musique, qui a retenu mon attention.




Les choix d’Eddy

-Legal At Last : premier single accompagné d’un vidéoclip, cette pièce ouvre les hostilités avec ce bruit d’allumage de pipe à eau comme introduction (un peu à la Cypress Hill d’ailleurs). Le morceau est rock’n’roll à souhait et sonne un peu à la Motörhead dans la rythmique guitare/batterie. Morceau faisant l’apologie de la légalisation du pot au Canada (depuis un peu plus d’un an maintenant)



-Chemtrails : toujours dans le même genre d’ambiance que la plage éponyme, la double pédale est une plus-value sur cette piste.


-Plastic In Paradise : solo de guitare efficace à partir de 3:06, à écouter!


-Nabbed In Nebraska : morceau sympathique qui raconte une galère vécue par le groupe, en tournée au Nebraska. Le cannabis y est illégal, alors qu’ils arrivaient du Colorado, où il y est légal. Lips a déclairé qu'il s'agissait d'une anecdote vécue par le groupe.Ils avaient bien évidemment du stock dans leur bus de tournée... Le vidéoclip en mode cartoon, un peu à la South Park, est à voir également.




Les informations inutiles d’Eddy

-L’enclume (« anvil » en anglais), qui est le symbole du groupe, figure sur toutes les pochettes du groupe.

-Lips en concert fait des solos de guitare avec un vibromasseur et c’est assez drôle et gênant à la fois à voir!

-Je les ai vus à l’Anti Bar de Québec en 2018 où ils jouaient deux soirs d’affilée. Le concert était vraiment excellent, et Lips venait jouer dans le public. Je garde un excellent souvenir de cette performance et j’ai même pris une photo avec Robb Reiner qui traînait dans la salle avant le spectacle! Je les ai également vu au Graspop 2011.

-Le plus gros tube de leur carrière reste Metal On Metal, sur le disque du même nom sorti en 1982, où à l'époque ils sont considérés comme les demi dieux du metal canadien. Notamment au Japon où ils ont eu pas mal de succès et de fans.


Bref...

Anvil, à la veille de ses 40 ans de carrière, nous livre un album plein de pêche, de mélodies accrocheuses et chacune des pistes de cet opus pourrait être un hit heavy metal. Ce qu’on peut dire, c’est que les membres du groupe ont toujours continué à faire ce dont ils rêvaient : jouer de la musique, alors que beaucoup d’autres auraient abandonné à leur place compte tenu de tous les obstacles auxquels la formation a dû faire face : salles de concert vides, albums qui ne se vendent plus,... On peut dire que ce sont de véritables passionnés, et ça se ressent dans leur musique qu’ils adorent ce qu’ils font! Ils ont toujours des idées et de la créativité et ça, ça n’a pas de prix. J’espère pour eux que leur dernier bébé connaîtra un véritable succès, car ils le méritent amplement.


-Style : Heavy Metal

-Note : 9/10

-Pour amateurs de heavy en général : Iron Maiden, Accept, Judas Priest, ...

-Maison de disque : AFM Records



Moi et Robb Reiner à L’Anti Bar de Québec, en juin 2018.

138 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout