• Eddy

Mononc' Serge - Réchauffé II

Dernière mise à jour : 29 sept. 2020

Un an après son excellent album « Réchauffé », notre Mononc’ national remet le couvert avec la suite de cet album. Le concept est le même ou presque : il revisite une partie de son répertoire, cette fois-ci en formule 100 % acoustique. Une chose est sûre : que ce soit sur les routes ou en studio,il est très productif et présent sur la scène musicale québécoise! Comme il le dit lui-même :« C’est des nouvelles versions acoustiques d’autres vieilles tounes alors que le premier était composé de nouvelles versions punk rock de vieilles tounes ».


L’artiste

Mononc’ Serge, né Serge Robert à LaSalle (Montréal) est surtout connu pour avoir été le bassiste/contrebassiste des Colocs suite à un coup de téléphone d’André Fortin répondant à une annonce dans laquelle il disait vouloir rejoindre un groupe déjà créé. Il resta dans le groupe de 1990 à décembre 1995, année où il quitte la formation montréalaise pour se lancer dans une carrière solo sous le nom de scène de « Mononc’ Serge ». Il a sorti 14 albums studio dont deux avec le groupe de métal Anonymus : « L’Académie du massacre »,en 2003,et « Musique barbare »,en 2008, tous deux devenus des classiques au Québec. Ces deux opus sont de gros succès commerciaux pour l’association des deux formations qui sont à l’apogée de leurs carrières respectives et qui font plusieurs tournées communes à travers le Québec. Ils nous ont pondu des bijoux de métal absurde comme « Les patates » (initialement sorti en version rockabilly sur son album « Mourir pour le Canada) », « L’Âge de bière » ou encore « Woodstock en Beauce ». Le côté heavy metal d’Anonymus mélangé aux textes de Serge donne un résultat explosif et tellement jouissif pour les oreilles! On sent qu’ils ont eu un réel plaisir à faire ça ensemble!

À la fois provocateur et drôle, l’artiste dit ce qu’il pense et son sens de l’humour incisif et son second degré font beaucoup jaser. Ses textes sont à mourir de rire et sa patte inimitable en fait un des fleurons des chanteurs de la scène québécoise. Avant ses deux disques « Réchauffé », il avait sorti en 2017 l’excellent Révolution Conservatrice : album qui fait partie des mes préférés avec des titres comme l’hilarant « Énergie Cardio », le plus solennel « Ce livre » ou encore son hymne à l’amitié « Chums ».



L’album

Ce sont pas moins de quatorze titres qui sont rassemblés sur ce deuxième volet de la saga « Réchauffé ».

Pour les fans de l’artiste, c’est intéressant et agréable d’écouter une partie de ses plus gros succès dans le plus simple uniforme : Mononc’ et sa guitare en formule acoustique. Pas de fioriture, pas le temps de niaiser, simple et efficace!


Je vais donc analyser l’album piste par piste :

1.Réchauffé II : ouverture de cet enregistrement : titre inédit utilisé comme promotion du disque. Son vidéoclip a été tourné à Trois-Rivières le 31 janvier 2020 et réalisé par David Leblanc. « Comme mon album "Réchauffé"a pas vraiment ben marché, je me suis dit que je pouvais rien que faire mieux si je chantais un Réchauffé II! »



2.Woodstock en Beauce : l’originale est le fruit de son travail avec Anonymus, sorti sur « Musique barbare » en 2008. La toune célèbre le festival mythique du même nom, un pour les festivaliers québécois! Le passage avec la parodie de la chanson « Honesty » de Billy Joel en « En estie » est à mourir de rire. Le morceau parle de la débaucherie Woodstockienne à la sauce beauceronne.

3.Hitler Robert : sorti initialement sur « Serge Blanc d’Amérique » en 2006. Un autre classique de l’artiste. L’originale est tellement agressive (bien que je l’adore) qu’on a du mal à discerner les paroles, tandis qu’ici c’est évidemment plus simple à comprendre! Le texte est un vrai bijou de second degré, surtout la partie avec les noms de granolas!

4.Le joual : hommage au "sociolecte du français québécois issu de la culture populaire urbaine de la région de Montréal" (merci Wikipédia!), cette toune était sur son disque « Ça, c’est d’la femme » paru en 2011. « Le joual. C’t’un diamant en plywood gossé a’ec un couteau d’pêche. C’t’un tabarnak de bon coup de coude d’ins côtes d’la langue française ». Diamant que Serge maîtrise à merveille.

5.Chanteur engagé : encore une chanson issue de « Ça, c’est d’la femme ». En 2014, il s’était produit à l’émission « Ce show » présentée par Mike Ward sur Musique Plus en tant que « Mononc’ Serge & les Dan Bigras », et ils étaient déguisés en femmes! Vidéo à voir sur YouTube.

6.Chez Frank : toune sur le parté et sur la brosse qui vient de « Ça, c’est d’la femme ».

7.Fade out : à la base, c’est la la collaboration avec le groupe B.A.R.F., sorti sur l’album du groupe « Mantra » en 2018. Ici, le morceau est chanté en duo avec Ugo Di Vito, batteur de Mononc’.

8.Je chante pour les morons : de l’album « Serge Blanc d’Amérique »(2006). Un classique qu’il joue souvent en concert.

9.Mon droit à l’incohérence : morceau plus récent figurant sur « Révolution conservatrice », paru en 2017.

10.L’homme qui ne voulait plus vivre : sorti sur « Pourquoi Mononc’ Serge joues-tu du Rock’N’Roll? » (2013) qui est un album acoustique.

11.La dictature de la vertu : initialement paru sur son disque « Révolution Conservatrice » en 2017.

12.Les fêtes en enfer : en 2016, ce morceau est sorti comme single avec Anonymus. C’est également le nom de leur tournée de la même année.

13.Le Parc La Vérendrye : sorti comme single en 2008 avec Anonymus.

14.Énergie Cardio : le meilleur pour la fin, mon coup de cœur! Les paroles sont criantes de vérité! Sorti sur « Révolution Conservatrice » en 2017.


Les choix d’Eddy

-Woodstock en Beauce

-Hitler Robert

-Fade out

-Les Fêtes en enfer

-Énergie Cardio


L’information inutile d’Eddy

Je suis allé le voir trois fois au Québec : deux fois à l’Anti Bar et une fois à l’Impérial Bell pendant le FEQ. En concert,c’est toujours une bonne partie de plaisir. Il est actuellement en tournée pour la promotion de son album : au Québec, en France et deux dates en Belgique! Je vais personnellement le voir à Gaurain (Tournai), Belgique et j’ai hâte en maudit! Je l’ai rencontré après un de ses shows et il est vraiment fin.


Mononc' Serge, moi et ma blonde , Anti Bar, Québec, décembre 2018.


Bref...

Digne successeur de la première galette « Réchauffé », Mononc’Serge joue ici guitare sèche, harmonica et contrebasse en solo. Toujours un bonheur de retrouver ses tounes qui n’ont pas pris une ride!

Pour plus d’infos concernant ses dates de tournée : https://www.facebook.com/mononcserge/


-Genre : du Mononc’ Serge! (comédie rock)

-Note : 8/10

L’album est sorti en format CD et également en vinyle pressé à Québec par Le Vinylist! Hésitez pas à vous le procurer!

413 vues2 commentaires

Posts récents

Voir tout