• Eddy

Iggy Pop - Free

Dernière mise à jour : 6 oct. 2019



L’increvable, indémodable et légendaire Iggy Pop publie son 18e album solo, sobrement intitulé « Free ». Peu avant la parution de cet opus, Iggy avait annoncé à la presse qu’il s’agissait « d’un album dans lequel d’autres artistes parlent pour lui, mais pour lequel il a prêté sa voix ». Après la longue tournée de son dernier album Post Pop Depression, enregistré avec, entre autres, Josh Homme des Queens of the Stone Age, il se sentait vidé et voulait être libre à nouveau. Il avait annoncé à l’époque que c’était son dernier album, à la veille de ses 70 ans. Finalement, il a annoncé à la fin de cet été qu’il sortirait un nouvel album, mais « pas avec un groupe de rock ». Ce disque mélange les ambiances sombres et jazz. À la fois poétique et personnel, il s'agit d'un vibrant hommage à la liberté! L’artiste touche encore à un autre registre musical dans lequel on n’a pas l’habitude de l’entendre. On a l’impression qu’il réussit tout ce qu’il entreprend musicalement, et c’est là qu’on peut parler d’une véritable légende vivante.


Il s’est entouré du très talentueux trompettiste de jazz Leron Thomas, présent tant à l’écriture des chansons qu’au niveau instrumental et qui, combiné à la voix charismatique d’Iggy, donne une vraie âme au disque. La jeune guitariste Sarah Lipstate aka Noveller (30 ans) est également une des artistes ayant collaboré à l’écriture de cet album. Elle était déjà guitariste invitée sur sa dernière tournée. Elle a aidé également à donner cette direction musicale unique sur cet opus.

Les choix d’Eddy - James Bond : deuxième single; la ligne de basse est simple, mais efficace et elle reste vraiment en tête. Le solo de trompette de Leron Thomas est le point fort de cette chanson.




- We Are The People : texte datant de 1970 du regretté Lou Reed. Quand Iggy l’a lu en 2018, il y a trouvé un sens personnel tout particulier quant à l’Amérique actuelle de Trump.




-Dirty Sanchez : on retrouve son côté provocant et ses paroles plus crues, il s’en prend ici à la société de consommation. Le morceau est plus énergique que le reste de l’album.



-Sonali : très poétique; j’apprécie la batterie assez déstructurée présente sur le morceau.


La note d'Eddy

Je donne la note de 7/10 à cet album.

J'aurais aimé plus de morceaux énergiques comme "Dirty Sanchez". Sinon l'ambiance, la qualité des morceaux et l'originalité m'ont donné l'envie de l'écouter plusieurs fois et c'est clairement un opus que je recommande. Que ce soir pour les fans de l'artiste, mais aussi les gens qui veulent découvrir un album à l’atmosphère atypique.


L'information inutile d'Eddy

Vous pouvez le voir en zombie amateur de café dans le dernier film de Jim Jarmusch intitulé "The Dead Don't Die". On le voit peut être 3 minutes mais c'est assez drôle ! J'ai été très déçu par le film personnellement. Et j'aimerais avoir vos commentaires là dessus !


On se rend compte, surtout après la sortie de l’album Après (2012), composé uniquement de reprises de standards de la chanson française (en français), que l’homme a une grande culture musicale et peut nous interpréter presque tous les genres musicaux. Iggy Pop s’est livré à une interview pour le média français Kombini. C’est très drôle et on se rend compte du sens de l’humour, de la sincérité et de la culture musicale du chanteur.




Bref...

Encore une fois Monsieur Iggy Pop surprend et est là ou on ne l'attend pas. Toujours avec classe...

Espérons que cet album ne soit pas un album testament comme ceux qu’ont sorti David Bowie ou Leonard Cohen il y a quelques années, peu avant de disparaître. Longue vie au Godfather of Punk!


Liste des pistes :

1.Free

2.Loves Missing

3.Sonali

4.James Bond

5.Dirty Sanchez

6.Glow In The Dark

7.Page

8.We Are The Pople

9.Do Not Go Gentle Into That Good Night

10.The Dawn



A écouter avec : un bon verre de scotch ou de rhum au coin du feu !

78 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout