top of page
  • Photo du rédacteurEddy

Pink Floyd - The Dark Side Of The Moon - Live at Wembley 74 [2023 Remaster]

Dark Side Of The Moon. A moins de vivre dans une grotte, le commun des mortels est capable de reconnaître la pochette de cet album magistral, avec son triangle sur fond noir et son spectre de couleurs. Un des albums les plus vendus de tous les temps et qui a influencé tant d'artistes et révolutionné la musique moderne. Ce disque enregistré par Pink Floyd aux studios Abbey Road et publié le 1er mars 1973 vient de fêter ses 50 ans d'existence. Pour cette occasion, un énorme coffret a vu le jour pour la modique somme de 500 dollars ! Ce n'est pas de ce coffret dont je vais vous parler mais de la sortie de l'enregistrement live de l'intégralité de l'album, capté au légendaire stade de Wembley en 1974. C'est avec la version vinyle 180 gr remastérisée que j'ai rédigé cette chronique.



L'introduction et les informations techniques d'Eddy

Pour cette chronique, j'ai attendu de me procurer le vinyle avant de l'écouter sur les plateformes de streaming musicales même si mon impatience était de taille. J'avais tellement hâte de déballer ce petit bijou de mon groupe préféré sur cette planète que mon impatience était de taille. Dès que je l'ai eu en ma possession, j'avais la face d'un enfant qui déballe un cadeau de Noël qu'il a toujours attendu. Et le résultat était égal à mes attentes, voire plus !

Il faut se replonger dans le contexte de l'époque : Pink Floyd est au sommet de sa carrière et a déjà sorti sept albums avant DSOTM. Leur réputation n'est plus à faire et c'est lors de leur tournée hivernale britannique de 1974 qu'ils font quatre dates, du 14 au 17 novemre, à L'Empire Pool de Wembley, rebaptisé plus tard Wembley Stadium. Lors de ces quatre dates, ils ont joué exactement les mêmes setlists, qui ferait pâlir n'importe quel fan, moi le premier :


[Sur l'album Wish You Were Here, qui sortira en 1975] ;

1.Shine On You Crazy Diamond (Part I-V)

2.Shine On Your Crazy Diamond (Part VI-IX)


[Sur l'album Animals qui sortira en 1977] :

3.Raving And Drooling (version précoce de Sheep, différente de la version finale sur album)

4.You Got To Be Crazy (version précoce de Dogs, différente de la version finale sur album)


[Dark Side Of The Moon en intégralité] :

5.Speak To Me

6,Breathe (In The Air)

7.On The Run

8.Time

9.The Great Gig In The Sky

10.Money

11.Us & Them

12.Any Colour You Like

13.Brain Damage

14.Eclipse


[Rappel]

15.Echoes (sorti sur l'album Meddle en 1971)


Sur le disque en question, il y a uniquement les sets de DSOTM, enregistrés lors des deux soirées du 15 et 16 novembre par la BBC et diffusé sur BBC Radio 1. Si vous voulez l'intégralité d'un des spectacles, c'est ici que cela se passe :


Les musiciens crédités sont les quatre membres de Pink Floyd de l'époque, à savoir ;

-David Gilmour à la guitare, à la guitare lap steel, au chant sur "Breathe", "Time", "Money" et "Us & Them" et claviers additionnels sur "The Great Gig In The Sky'.

-Roger Waters à la basse, au chant sur "Brain Damage" et "Eclipse" et claviers additionnels sur "Echoes".

-Nick Mason à la batterie et aux percussions.

-Richard Wright aux claviers en tous genres, backing vocaux, et chant principal sur "Time".


Mais également Dick Parry au saxophone, le duo Venetta Fields et Carlena Williams en backing vocaux, sous le nom de scène The Blackberries.


Le travail de restauration, quant à lui, a été réalisé par Andy Jackson et Damon Iddins.


Les informations inutiles d'Eddy

-La pochette a été réalisée par Aubrey Powell de chez Hipgnosis et Peter Curzon de Storm Studios. Ces deux studios ont été créés par le célèbre photographe Storm Thorgerson au début des années 80. Storm a créé la majorité des pochettes d'albums et des visuels de Pink Floyd. Ses oeuvres et son univers sont fascinants. Il a également travaillé avec Alan Parsons, The Cranberries, Muse et Dream Theater pour ne citer qu'eux.


-En plus du disque 180gr, la version vinyle contient deux posters : un de la tournée anglaise hivernale de 1974 avec une caricature des musiciens et un avec les horloges de Time.


-Je suis un fan fini de Pink Floyd et cette passion m'est venue assez tard car avant de vivre un an en Nouvelle-Zélande en 2011, je n'avais jamais vraiment accroché à l'unviers de Pink Floyd. C'est devenu une révélation et avec le temps je me suis passioné pour ce groupe.


-Mon musicien préféré est David Gilmour qui est un de mes guitaristes fétiches. J'adore sa façon de jouer et les émotions qu'il transmet avec son style inimitable, autant avec sa voix qu'avec sa fidèle alliée à six cordes. J'aime tout ce qu'il a fait en solo et j'ai eu la chance de le voir lors de deux concerts de sa tournée Rattle That Lock en 2015 : à Oberhausen, en Allemagne et à Tienen en Belgique. C'était grandiose et je m'en rappellerais toute ma vie !


Le radar analytique et intense d'Eddy

La qualité sonore de cet enregistrement live a été réstauré d'une main de maître et le résulat est hallucinant. Surtout pour un concert qui a été capté il y a presque 50 ans ! Je suis assez exigeant pour ce genre de disques mais là j'ai été agréablement surpris. C'est très fidèle à l'album original. Si je devais donner un point négatif, c'est parfois la vitesse des morceaux, un poil rapide selon mon opinion par rapport aux chansons originales parues sur l'album studio mais la perfection n'existe pas. Chaque instrument et effets sonores sonnent comme une tonne de briques et on se croiraient sur place tellement c'est bon !


1.Speak To Me : l'introduction est un collage d'effets sonores présents sur plusieurs morceaux de l'album :

-le battement de coeur qu'on retrouve à la toute fin sur Eclipse,

-l'horloge de Time,

-le rire malsain de Peter Watts, roadie du groupe à l'époque, que l'on retrouve sur Brain Damage,

-la caisse enregistreuse, le ticket de caisse déchiré et le bruit des pièces de monnaie qu'on entend sur Money,

-les bruits d'hélicoptère sur On The Run,

-un échantillon de la partie vocale de Clare Torry, qui performe la partie vocale de The Great Gig In The Sky sur l'album studio.


C'est une des seules compositions du groupe où Nick Mason est crédité pour l'écriture. C'est d'ailleurs lui qu'on entend parler :


"I've been mad for fucking years

Absolutely years, been over the edge for yonks

Been working me buns off for bands

I've always been mad, I know I've been mad

Like the most of us have

Very hard to explain why you're mad

Even If you're not mad "


2.Breathe (In The Air) : chanson écrite par Gilmour et Wright pour la musique et Waters pour les paroles. On retrouve Gilmour au chant , sa touche bluesy et son style inimitable sincère et profond. Cette identité musicale que l'on retrouve dans sa carrière solo et dans la version 3.0 de Pink Floyd, sans Roger Waters sur les albums A Momentary Lapse Of Reason et The Division Bell.

Sa voix est celle des grands soirs et chaque instrument est extrémement bien balancé, un sans faute pour commencer! Une des meilleures versions enregistrées devant public que j'ai eu la chance d'écouter.


3.On The Run : pièce instrumentale expérimentale qui dépeint le stress et la pression des voyages et plus précisément dans le contexte des voyages en avion, qui, selon Wright est relié à la peur de la mort. Elle a été réalisée grâce à un synthétiseur Synthi AKS fabriqué par la marque britannique EMS et qui fait l'effet d'une loupe temporelle accélérée ce qui recrée parfaitement le climat de la pression du temps qui passe. A la fin on entend les horloges qui introduisent la chanson suivante, d'une façon logique et limpide ; Time.


4.Time : l'introduction sonore de ces horloges et réveils cacophoniques, suivi de ce battement accéléré est reconaissable parmi des milliers. Pour la petite anecdote, chaque horloge a été enregistrée séparément chez un antiquaire et par la suite un montage a été réalisé. S'en suit deux minutes de solo de batterie de Mason utilisant des rototoms, ce qui sonne comme des roulements secs et délicats.

Dans cette version, la basse est prodigieuse et les backing vocaux sont célestes. La guitare de Gilmour nous envoie vers des horizons jouissifs et la seule chose que l'on désire et que ce plaisir perdure! Richard Wright, qui a était indispensable à la création de ce son cosmique bien distinct de Pink Floyd fait encore un travail remarquable avec son doigté légendaire sur chaque touche de ses claviers. Le tempo et la vitesse d'éxécution de l'oeuvre sont divinement maitrisés. Un de mes coups de coeur sur ce live.

5.The Great Gig In The Sky : morceau d'une beauté poétique infiie. Il commence par l'introduction au piano par Richard Wright, connu sous le nom de The Mortality Sequence. Cette version-ci est chantée par le duo Venetta Fields et Carlena Williams sous le nom de scène The Blackberries. Leurs voix très "soul" collent parfaitement avec l'interprétation de ce classique.


6.Money : la caisse enregistreuse, les bruits de pièces de monnaie embarquent comme introduction de ce classique où la basse et le chant de Roger Waters sont irréprochables. Le solo de guitare de Gilmour, qui revient souvent dans les classements de meilleurs solos de tous les temps est éxécuté sans aucune fausses notes. Il a cette capacité de faire crier, pleure et parler sa guitare tellement son jeu est fluide et sincère. La deuxième partie du morceau est une jam guitare/basse aux allures blues qui raviront les oreilles les plus aiguisées de ce monde!

7.Us & Them : une de mes chansons préférées de DSOTM. Elle a été écrite par Wright et les paroles par Waters. J'aime le côté lent et entraînant de l'oeuvre qui, selon moi, peut même se danser comme un slow. Le saxophone sonne à la perfection et le chant de Gilmour sublime ce chef d'oeuvre. La force tranquille et la beauté d'Us & Them me subjugent à chaque écoute. Les backing vocaux sont assurées par The Blackberries.


8.Any Colour You Like : troisième et dernier morceau instrumental. Jam psychédélique intemporelle et planante de 8:10 alors que l'originale ne dure que 3:25. Du bonheur à l'état pur pour mes petites oreilles belges!


9.Brain Damage/10.Eclipse : composés par Waters, Brain Damage s'appelait à l'époque The Dark Side Of The Moon et était déjà joué à l'époque de la tournée Meddle à même titre que Money. Brain Damage est combiné avec Eclipse comme une suite logique, qui elle traite des problèmes de santé mentale qu'avait Syd Barrett.


Bref...

Un incontournable que tout fan de rock se doit d'avoir dans sa collection.






178 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Commentaires


Post: Blog2_Post
bottom of page