• Eddy

All Them Witches - Nothing As The Ideal

Dernière mise à jour : 10 févr. 2021

Le groupe


Fondé en 2012 à Nashville, All Them Witches impose son style musical très travaillé, à mi-chemin entre le stoner rock/desert rock et le rock psychédélique, intégrant même certains éléments du blues. Le résultat est surprenant et surtout original sur le plan créatif. Ils prennent le meilleur de chaque style pour en faire leur propre mélange maison!

Au départ, le groupe était composé de quatre membres. En 2018, Allan Van Cleave quitte l’aventure :All Them Witches devient alors une formule trio, sans claviers. Cinq albums ont déjà vu le jour avant celui-ci : Our Mother Electricity en 2012, Lightning at the Door en 2013, Dying Surfer Meets His Maker en 2015, Sleeping Through the War en 2017 et ATW en 2018.

Les performances scéniques du trio du Tennessee sont reconnues pour leur côté qualitatif. Ils ont d’ailleurs participé en 2019 au légendaire festival Desert Fest à Berlin et à Londres, aux côtés d’Earthless, de Kadavar et de Colour Haze!

À noter dans leur discographie : un enregistrement live à l’Ancienne Belgique de Bruxelles, que je vous suggère vivement d’écouter tellement il est bon.


L’album

Composé de huit pistes pour un total de 43 minutes, Nothing as the Ideal a été enregistré dans le mythique Studio 2 d’Abbey Road, à Londres. Les Beatles y ont enregistré la majorité de leurs morceaux (90 %), et Pink Floyd y a également enregistré plusieurs disques. Inutile de dire que ces studios sont mythiques.


1.Saturnine & Iron Jaw: introduction lente et calme, avant une belle montée en puissance et un riff de guitare nous rappelant le groupe Royal Blood. Au niveau vocal, on n’est pas très loin du timbre de voix de Josh Homme. Pièce ultra efficace, à écouter à pleine puissance! La production est impeccable et la balance des instruments très juste. Les effets de la voix renforcent le côté psychédélique de l’œuvre. Bonne entrée en la matière pour cette ouverture...


2.Enemy of My Enemy: morceau à l’ambiance hypnotisante avec de belles accélérations guitare/batterie.


3.Everest : pièce instrumentale de deux minutes comportant uniquement de la guitare; bel effet rétro et berçant à l’atmosphère bluesy pour ce bref interlude.


4.See You Next Fall: hyper trippant avec la basse groovy; pièce la plus complexe à mes yeux. Le groupe jongle avec les ambiances et le fait brillamment.


5.The Children of Coyote Man: pour moi, la pièce majeure de cet opus. Sa voix ressemble à du Colter Wall (à écouter si vous ne connaissez pas!). Morceau assez mélancolique et lent. C’est la suite de The Marriage of Coyote Woman et de The Death of Coyote Woman, deux compositions sorties en 2013 sur l’album Lightning at the Door. Il s’agit d’une fable à propos de Romulus & Remus.

6.41 : œuvre la plus accrocheuse et intense, avec son riff de guitare lourd comme un mur d’amplis Marshall!


7.Lights Out: rageur!


8.Rats in Ruin: finale de cet opus, très sombre et spatial...La fin du morceau et son envolée épique m’ont vraiment transcendé!



Bref...

Nothing as the Ideal est un petit bijou qui s’écoute vraiment bien et qui est, du point de vue artistique, une belle œuvre qui deviendra un classique avec le temps. Nuances d’ambiances et de sentiments, le groupe jongle avec les textures musicales d’une façon prodigieuse.


-Genre : Rock psychédélique

-Note : 8/10

-Maison de disques : New West Records

287 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout