top of page
  • Photo du rédacteurEddy

Baroness - STONE

Dernière mise à jour : 3 oct. 2023


La formation américaine Baroness sort son sixième album, STONE, ce 15 septembre. Très attendu par les fans du genre, les musiciens livrent la marchandise et nous pondent un petit bijou, dans la lignée de ce qu'ils sortent depuis le début de leur carrière. Retour sur cette belle offrande auditive.


Le groupe

Baroness est un groupe de sludge metal progressif originaire de Savannah, dans l'Etat de Georgie. Formé en 2003, la formation a changé plusieurs fois de membres et s'articule autour du musicien fondateur John Dyer Baizley à la guitare. L'univers musical proposé par le quatuor est un sludge metal progressif avec des éléments de post-rock et de post-metal. Avant STONE, cinq albums ont vu le jour : Red Album en 2007, Blue Record en 2009, Yellow & Green en 2012, Purple en 2015 et Gold & Grey en 2019. C'est donc le premier enregistrement qui ne comporte pas une couleur ou un mélange de couleurs dans le titre! Depuis 2009, les disques sont enregistrés en autoproduction sur le label indépendant du groupe, Abraxan Hymns. Leur son évolue d'albums en albums et ils se réinventent toujours avec ce son unique qui les caractérisent. Dans leurs nombreuses tournées à travers les quatre coins de la planète, Baroness a notamment joué avec High On Fire, Radio Moscow, Deftones, Kylesa, Converge, Mastodon, Pallbearer, Earthless ou encore Ministry.


Source : BandCamp

De gauche à droite : Nick Jost (basse/claviers), Sebastian Thomson (batterie), Gina Gleason (lead guitare/backing vocaux) et John Dyer Baizley (chant/guitariste rythmique)


L'album

Pochette réalisée par John Dyer Baizley


STONE est composé de dix morceaux originaux pour une durée de 46 minutes. La sublime pochette a été réallisée par John Dyer Baizley comme pour tous les albums précédents. Il a réalisé des visuels qui ont été utilisés pour illustrer des pochettes d'albums ou pour la création de t-shirts de nombreux grands noms, notamment Metallica, Kvelertak, Kylesa, Pig Destroyer, Torche,...


La particuliarité de ce disque est qu'il a été enregistré et prémixé en temps réel ce qui donne un côté "live" à l'oeuvre. Trois singles, accompagnés de vidéoclips, ont vu le jour avant la sortie officielle du disque pour donner un avant-goût aux fans : Last World le 20 juin, Beneath The Rose le 14 juillet et Shine le 18 août.


Peut être moins complexe et plus facile à écouter que les opus Yellow & Green et Gold & Grey, STONE va droit au but. Là ou les musiciens frappent fort c'est dans leur maitrîse de la force tranquille, l'efficacité des riffs de guitare et le côté à la fois mélancolique, poétique mais brutal de certaines pièces. Leur musique coule comme un long fleuve tranquille...


La section rythmique avec Nick Jost à la basse et Sebastian Thomson à la batterie est spectaculaire et les deux musiciens ont une parfaite alchimie et un groove inimitable. L'arrivée de Gina Gleason au sein de la formation en 2017 et son jeu de guitare et ses solos sont un vent de fraîcheur et une plus-value non négligeable dans la qualité d'écriture. Sa voix, en addition avec celle de John, forme un duo complémentaire brillant.


Je suis admiratif par rapport à la production qui est très propre et qui garde intacte l'identité musicale du groupe. Sans fioriture. C'est aussi ça la liberté de pouvoir se produire soi-même!


Le radar analytique et intense d'Eddy


1.Embers : introduction tout en douceur, avec guitare acoustique. Les voix de Baizley et Gina Gleason se complètent à merveille, créant un équilibre harmonieux.


2.Last Word : le meileur de Baroness dans un morceau, avec toutes leurs couleurs musicales. Le vidéoclip réalisé par Nick Jost & Baizley est visuellement intéressant avec un côté sombre qui colle parfaitement avec les textes. Le solo de guitare à 2:41 est probablement un des meilleurs que j'ai eu l'occasion d'écouter cette année ! L'effet de distortion étouffé et strident crée une ambiance lourde et mélodique qui s'apprécie à chaque note.


3.Beneath The Rose : riff typiquement Mastodon! Cette pièce est d'une beauté mélancolique sans précédent, avec des variations d'émotions et d'énergies qui évoluent tout au long du morceau. Le chant de Baizley, tantôt clair et léger et tantôt férocement rageur crée un beau contraste de textures. A partir de 4:20, quand la voix de Gleason et qu'ils vomissent leurs trippes, c'est une prestation phénoménale. Le vidéoclip est assez artistique "fucké". Je vous laisse avoir votre propre opinion là-dessus :

4.Choir : une de mes pièces préférées du disque. Elle commence par un riff musclé à l'ambiance stoner/psychédélique et la voix est diabolique. Une agressivité maitrisée et qui, grâce aux effets des claviers sonne comme une bombe à retardement.


5.The Dirge : le début du morceau pourrait être une composition de Weezer ! En effet, les yeux fermés, on croirait entendre Rivers Cuomo. Un peu plus d'une minute pour entrecouper l'album.

6.Anodyne : riff gras et sale pour une ambiance sludge à souhaits. La voix reste un des éléments qui m'ont le plus séduit tout au long de l'écoute de STONE. Encore ici, c'est subtile et parfaitement bien balancé. A mi chemin entre le rock et le metal, tout en prenant le meilleur des deux mondes, avec même de la guitare folk par moments. Simple et brut.

Le vidéoclip est un petit trip d'auto nocturne en ville :

7.Shine : Gina amène le groupe à un autre niveau avec ses participations vocales de plus en plus assumées qui amènent une perspective plus excitante à la signature musicale de Baroness. Plus d'intensité en fait. Belle énergie et aucun temps mort dans cette belle composition.


8.Magnolia : balade délicate dans les deux premières minutes pour partir en énergie furieuse et libératrice à la seconde suivante ! Encore une fois, les musiciens prouvent leur éclectisme et maitrisent les émotions avec une simplicité déconcertante. Une de mes chansons préférées de cet opus.


9.Under The Wheel : composée par le bassiste Nick Jost, la dynamique de l'oeuvre et le tempo sont assez différents des morceaux précédents. Encore une belle démonstration de force tranquille.

10.Bloom : morceau acoustique qui vient clôturer STONE comme il l'a commencé : en douceur et en mélancolie.



Les informations inutiles d'Eddy


-Le groupe est sponsorisé par les guitares Fender.

-L'album est présenté actuellement dans le cadre de la tournée nord-américaine Sweet Oblivion avec un passage à Montréal le lundi 20 novembre au Théâtre Beanfield.



-Label : Abraxan Hymns (autoproduction)

-Pour fans de : Mastodon, Kylesa, Torche, DVNE, Elder.

-Web : https://yourbaroness.com/


102 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


Post: Blog2_Post
bottom of page