top of page
  • Photo du rédacteurEddy

Khan - Creatures

Dernière mise à jour : 5 mai

Le trio australien Khan publie son troisième album, Creatures. Un véritable diamant brut, subtil mélange entre du stoner et du heavy psyché, mais pas seulement! Retour sur cette sortie qui m'a fait voyager vers un trip cosmique dès la première écoute !


Le groupe

Khan est un trio australien originaire de Melbourne proposant une musique planante qui fait autant de bien à l'âme qu'aux oreilles. Avant Creatures, trois disques ont vu le jour : un micro album de cinq pistes en 2016 "On Silent Space" et deux galettes complètes (oui comme dans les crêperies bretonnes!) : "Vale" en 2018 et "Monsoons" en 2020. Leur univers musical est riche,complexe et fascinant, jouant à la fois sur le terrain du psychédélique, du stoner, du post-rock/metal avec un penchant pour le progressif et même un côté grunge mélancolique hyper texturé. Un son unique et transcendant, hypnotique à souhait où, sur la durée de l'écoute, le temps s'arrête et nous plonge dans cet univers unique et jouissif.

La formation s'articule autour de trois membres : Josh Bills au chant et à la guitare, Mitchell Kerr à la basse et aux backing vocaux et Beau Hefferman à la batterie.



De gauche à droite : Josh Bills (guitare/chant), Mitchell Kerr (basse/backing vocaux) et Beau Hefferman (batterie).

Source : BandCamp.



L'album

Pochette réalisée par Reza Afshar

Source : BandCamp


Creatures est constitué de six compositions pour une durée de 42 minutes. Sa pochette, qui est une oeuvre d'art épique aux allures de légende païenne, a été réalisée par Reza Afshar. Il était disponible à l'écoute dès le 22 février dernier. L'enregistrement, la production et le mixage ont été réalisés par Josh Bills à son Studio Vagabond.


Ce qui a particulièrement retenu mon attention, c'est cette énergie dévastatrice qu'arrive à dégager les musiciens et ce sentiment auditif est incroyablement libérateur. L'album est groovy, fluide, intense et chaque morceau fait du sens dans sa globalité artistique. Il n'y a absolument rien à jeter dans ce formidable opus.

La production est les arrangements sont d'une qualité hallucinante. Tout ce qu'on peut rêver pour ce genre de disque ! Les oreilles les plus aiguisées des mélomanes les plus difficiles seront ravies, j'en suis certain.


Le radar analytique et intense d'Eddy

1.Slow : titre d'ouverture qui porte bien son nom, lent et poétique, avec une montée en puissance où la voix nous rappelle les vocalistes les plus charismatiques de la scène grunge des années 90. Je pense surtout à Layne Staley d'Alice In Chains.

A partir de 5 minutes, la basse et les roulements de toms sur la batterie donnent le ton pour finir avec un riff de guitare mélancolique et puissant.


2.How Old : riff de guitare post-rock qui rappelle des formations comme Russian Circles, King Buffalo ou Elder. C'est ma composition préférée de Creatures avec son côté fluide et hypnotisant. Les riffs de guitare sont à la fois frais et énergiques. Un grand moment.


3.Follow : composition la plus consistante avec ses dix minutes. Cette longue balade mélancolique aux accents psychédéliques est un véritable voyage céleste d'une beauté stupéfiante. J'aime beaucoup les effets utilisés pour la distortion, ce qui donne un côté moderne et futuriste ! Du psyché/stoner de haute voltige! Autour de six minutes, il y a un moment d'accalmie qui rend la pièce progressive et encore plus planante, pour repartir par la suite vers des contrées sauvages.

4.Eyes, Lungs, Arms & Mind : dans la même veine que les compositions précédentes, A partir de 5:20, il y a un passage chaotique très plaisant! J'aime le gros riff de guitare "catchy" hard rock (à partir de 6 minutes) et le chant grunge qui subliment cette oeuvre avec efficacité jusqu'à la dernière note.


5.Confusion : la puissance mélodique de la guitare qui détruit tout sur son passage n'est pas sans rappeller un certain Tom Morello dans RATM. La basse groovy est le fil conducteur de ce morceau qui est une véritable bombe à retardement.

6.Creatures : la répétition des séquences de cette courte chanson crée un sentiment d'hypnose agréable qui clotûre ce chef d'oeuvre d'une douce façon... Tout ce que dont j'ai envie c'est de remettre l'album au début!


Les informations inutiles d'Eddy

-C'est plate à dire, mais je n'aurais jamais fais ce genre de découvertes sans Internet. Rien que sur Youtube, des chaînes comme 666MrDoom ou ROB HAMMER et j'en passe, me font découvrir des centaines d'artistes talentueux dont je n'aurais pas entendu parler nulle part ailleurs. Merci à eux de faire découvrir tant de merveilleux talents.


-Ne pas confondre avec son homonyme Khan qui était un groupe de prog' anglais des années 70.


-Sur la chaîne Youtube de Khan, il y a quelques reprises de morceaux filmées au Studio Vagabond . On peut y retrouver du John Frusciante, Somali Yacht Club, Queens Of The Stone Age, Mastodon, Truckfighters, Colour Haze, Elder et bien d'autres ! On peut dire qu'ils l'ont l'affaire ! De vrais bons musiciens accomplis et passionés.

-Pour voir les autres oeuvre de Reza Afshar je vous invite à aller faire un tour sur son IG : https://www.instagram.com/rezaa_afsharr/


-Une version 8 bits de leur album Vale est disponible sur leur BandCamp, pour les plus téméraires d'entre vous. Personellement je n'adhère jamais à ce concept mais pourquoi pas.


Bref...

Un album prodigieux pour un groupe qui l'est tout autant. A chaque écoute je découvre de nouveaux éléments tellement la musique de Khan est riche et complexe. Pour le moment, un des prétendants à l'album de l'année pour moi. A suivre...



-Genre : Heavy Psychédélique/Stoner/Post-Rock/Post-Metal

-Maison de disques : Autoproduction

-Pour fans de : King Buffalo, All Them Witches, Russian Circles, Elder...



238 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout

1 Kommentar


Catherine
15. Apr. 2023

Très belle chronique, comme d'habitude 😀

Gefällt mir
Post: Blog2_Post
bottom of page