• Eddy

King Gizzard & The Lizard Wizard - L.W.

Dernière mise à jour : 12 mars 2021

Pour clôturer leur concept de trilogie microtonale, King Gizzard & The Lizard Wizard, ce groupe aussi talentueux et surprenant que productif, sort L.W ce 25 février sur le label du groupe KGLW.


Source : page Facebook du groupe.

De gauche à droite : Michael Cavanagh "Cavs", Cook Craig "Cookie", Ambrose Kenny-Smith "Amby", Joey Walker, Stuart Mackenzie "Stu", Lucas Skinner.


Deux mois après K.G et quatre ans après Flying Microtonal Banana, la trilogie expérimentale des sonorités microtonales ou micro-intervales se conclut brillamment par L.W.

Dix-septième album de la formation australienne de rock psychédélique/garage, cet opus plaira autant aux fans puristes des melbourniens, qu'aux personnes qui ont découvert cette formation unique plus récemment.


17 albums en neuf ans et pas un sans faute. Le génie créatif des KG&TLW semble sans fin. Autant de sorties que de genres différents exploités ; surf rock, garage rock, rock psychédélique, thrash metal, rock progressif, jazz, soul… La soif d'explorer les genres sans jamais une fausse note est la particularité de ce groupe que je comparerais, avec audace, à un mélange de Frank Zappa, Primus, The Beatles ou encore Pink Floyd. Des groupes mythiques, oui , mais ils ont leur place parmi ces géants, car il font parties des artistes, qui, dans 20 ou 30 ans seront considérés comme des légendes.


Quand on pense à chaque génération d'artistes, à chaque fois il y en a eu qui ont marqué et qui continuent de marquer les esprits. Les années 2000 étant plus aseptisées et dans le superficiel , une vague de groupes marquent quand même les esprits. Je pense à Queens Of The Stone Age, Foo Fighters, Mars Volta, Wolfmother, The White Stripes ... Et bien désormais le "Roi Gésier Et Le Lézard Sorcier" a sa place dans le monde des grands, où sa base de fans à travers la planète et l'engouement ne cessent de s'accroître. Alors que le groupe joue toujours dans des petites salles et festivals car ils veulent rester underground , ils sont clairement victimes de leur succès. Quand on voit la bande menée par Stu Mackenzie, on a plus l'impression de voir une bande de jeunes amis qui trippent sur ce qu'ils font que des rock stars. Pourtant, il suffit de les voir en spectacle pour se rendre compte de l'étendue de leur talent ; de véritables bêtes de scène, charismatiques et proposant des compositions toutes aussi originales et efficaces les unes que les autres. Ils s'imposent clairement comme maîtres incontestés du rock psychédélique de la scène du 21ème siècle. Non à ceux qui disent que le rock est mort, et que plus rien de transcendant ne sort de nos jours… Faut juste s'ouvrir l'esprit et les oreilles, la scène psychédélique australienne regorge de formations extraordinaires : Tame Impala, Parcels, Psychedelic Porn Crumpets, Ponds,... la liste est longue !


L'album


Un indice quant à la sortie de ce nouveau disque avait été donné par le groupe en octobre 2020, en faisant la promotion d'un t-shirt, où la discographie du groupe était imprimée dessus. On pouvait y lire à la fin de la liste "K.G.L.W", les fans en ont donc déduit que deux albums allaient voir le jour car K.G venait fraîchement d'être annoncé.


A ce jour, K.G est sorti uniquement en format digital, sur la page BandCamp du groupe. Pour 10$ dépensé dans l'achat de l'album en numérique, 1$ est reversé pour une association qui replante des arbres en Australie et en Nouvelle-Zélande. Les formats physiques CD et vinyles ne sont pas encore annoncés.


Le radar analytique et intense d'Eddy

1.If Not Now, Then When? : l'album commence fort avec cette pièce magistrale, très psychédélique avec sa grosse guitare au son woodstockien et ses roulements de batterie anxiogènes. La voix, chantée dans les notes claires rend la mélodie très accrocheuse. Le côté funky de la basse et du clavinet (instrument de la famille des claviers- joué par Stu) tout droit sorti du répertoire de Stevie Wonder en fait un morceau terriblement efficace et entraînant.

Les paroles parlent de la conscientisation de l'urgence climatique, du fait que nous sommes suivis via nos téléphones, la destruction des forêts, la disparition de certaines espèces animales,... si nous n'agissons pas maintenant, alors ça sera quand ?

Le sublime vidéoclip qui colle parfaitement avec la musique est à ne pas manquer :


2.O.N.E : introduction tout en douceur avec l'harmonica d'Ambrose. Les mélodies orientales, propres à cette trilogie sont encore habillement exploitées avec la patte inimitable des musiciens. Cette pièce est berçante et hypnotisante et l'on compte le premier cri "Whooooow!" de Stu de l'album, une de ses signatures vocales. Le vidéoclip, à la fois home made et ambiance années 80 et le petit break de guitare à 2:21 me font penser à Money For Nothing de Dire Straits.

3.Pleura : la combinaison des voix de Stu et d'Amby a un côté robotique similaire à la chanson Automation présente sur K.G.

Le riff de guitare est épique et la basse a une place importante, tout en étant subtilement balancée.

Quant au vidéoclip, on y voit les six membres jouant chacun leur instrument de leur côté (covid oblige). Ce qui m'impressionne avec King Gizzard, c'est le fait qu'ils prennent des éléments musicaux différents faisant référence à plusieurs de leurs albums. Comme si chaque nouveauté avait un lien avec un ou plusieurs disques sortis auparavant.

4.Supreme Ascendancy : on retrouve Amby au chant, avec toujours un mélange surprenant des instruments, ce qui fait l'originalité du groupe, on y retrouve ici de la harpe.

La batterie y est juste géniale, pour moi Cavs prouve son talent une fois de plus avec les rythmes déstructurés.

Au niveau des paroles, c'est une attaque cinglante à l’Église catholique et à ses scandales d'abus sexuels camouflés.


5.Static Electricity : un de mes coups de cœur ! Cette guitare acoustique me rentre dans la tête en deux secondes et je suis téléporté dans un riad de Marrakech ! Les tam-tams à partir de 3:23 et ce mélange de sonorités partant dans tous les sens, tel un chaos me font tellement de bien aux oreilles. Merci !


6.East West Link : suite logique de Static Electricity, les tam tams repartent au galop !


7.Ataraxia : morceau plus sombre et plus lent avec un chant s'inspirant de celui de Marc Bolan de T-Rex. La batterie est très nuancée car elle part d'un calme absolu vers une chevauchée infernale. A 3:55, on a même des sonorités de charmeurs de serpents !


8.See Me : côté expérimental psychédélique digne d'une composition de Frank Zappa, avec toujours un choix éclectique d'instruments. Complexe et fascinant.


9.K.G.L.W : reprise de leur introduction de l'album K.G. avec un côté doom lourd et malsain comme l'enfer. Une de leurs plus belles compositions pour clôturer ce disque. Encore une preuve qu'ils peuvent tout jouer tout en étant terriblement crédibles ! Grosse distorsion à la Tommy Iommi.


Les informations inutiles d'Eddy

-Comme Flying Microtonal Banana et K.G. , L.W dure 42 minutes.

-Les noms complets des trois disques sont :

*Flying Microtonal Banana : Explorations into Microtonal Vol.I

*K.G. : Explorations into Microtonal Vol.2

*L.W. : Explorations into Microtonal Vol.3

-Chacun des trois opus comporte une pièce doom : Doom City pour FMB, The Hungry Wolf Of Hate pour K.G et K.G.L.W pour L.W, beaucoup de fans attendent un album 100% doom, en espérant que cela vienne aux oreilles du groupes et que l'envie soit là dans les futures disques prévus, soit encore deux (voir plus?) pour cette année.

-Chacune des trois chansons d'introduction des albums comporte ce bruit de vent, à savoir : Rattleskane (FMB), K.G.L.W. (K.G) et If Not Now, Then Wen ?

-Les deux albums K.G. Et L.W. écoutés l'un à la suite de l'autre ont beaucoup de sens, les trois disques également. Chacun a son analyse là dessus, mais les deux derniers ont été enregistrés dans un laps de temps assez court et avec le départ du deuxième batteur, membre marquant dans la formation, qui perd un maillon fort.


-Étant un de mes groupes préférés, ceci est ma troisième chronique d'un de leurs disques.

Pour lire ma chronique de K.G. : https://www.leblogdeddy.com/post/king-gizzard-the-lizard-wizard-k-g

Pour lire celle d'Infest The Rat's Nest (album thrash metal) : https://www.leblogdeddy.com/post/king-gizzard-the-lizard-wizard-infest-the-rats-nest

-On le sait tous, il y a un réel (nouvel) engouement pour les vinyles depuis une dizaine d'années. Les artistes sortent de plus en plus de musique sur ce magnifique format, qui est le plus fidèle pour la qualité du son et surtout la durée de vie du support. Les vinyles des australiens se vendent comme des petits pains, et leur merchandising également : t-shirts, cotons ouatés, et même K7 audio, qui elles aussi reviennent lentement mais sûrement à la mode…

Certains de leurs premiers pressages ou des éditions limitées (couleurs) se vendent sur discogs ou ebay aux alentours de 500$AUS !!


-J'ai moi-même commencer à collectionner leurs disques et certaines de leurs éditions comme les "éco-wax" sont vraiment magnifiques !

-Dans leur riche discographie s'ajoutent 28 singles, deux EP et plusieurs live officiels : Live In San Francisco '16 et Chunky Shrapnel.

Récemment, ils ont mis à disposition du public des bootlegs (démos, enregistrements live...) qu'ils n'ont pas sorti en format physique. Ils proposent donc à des amateurs ou des maisons de disque de les sortir de la façon dont ils préfèrent : CD, K7, vinyles, 7'', remixes ... Le tout est d'être le plus imaginatif possible (beaucoup ont même réalisé leurs pochettes "maison")

Il y a le Live At Brussels, Live At Adélaide, Teenage Wizard,... mais également beaucoup d'autre contenu! Pour voir la liste c'est ici : https://kinggizzardandthelizardwizard.com/bootlegger

La seule chose que le groupe demande c'est qu'une fois les enregistrements sortis, les labels/fans envoient des copies pour que le groupe en vendent sur leur site www.gizzverse.com

-Comme K.G., L.W. a été écrit à distance, pandémie oblige.

Bref...

Les australiens bouclent leur trilogie en beauté avec cet album dans la continuité logique des deux opus précédents. Je l'ai trouvé légèrement plus inspiré que K.G. , mais pas aussi épique que Flying Microtonal Banana.. Mais étant un fan fini de tout ce que le groupe touche, je ne suis peut être pas le plus objectif possible. Une notion toute spéciale pour Cavs qui fait vraiment du bon travail à la batterie sans son acolyte de toujours Eric Moore à la deuxième batterie qui gère désormais le label du groupe à temps plein. King Gizzard a repris les concerts en Australie depuis peu après un an d'inactivité et j’espère qu'ils joueront à Montréal en octobre comme prévu. J'ai tellement hâte de les revoir en concert et qu'ils jouent les pièces de leurs derniers opus.

Le groupe s'est nourrit d'inspirations musicales d'univers diamétralement opposés tels que la psych-pop britannique, le proto metal, les rythmes de l'Afrique de l'Ouest et les mélodies moyen-orientales d'une façon moderne et originale.

Le 18ème album a déjà été annoncé pour la date du 16 avril 2021 ! Une sortie de KG&TLW est toujours excitante et jamais décevante. Ou comment associer quantité et qualité de manière sublime.


-Genre : Rock psychédélique

-Maison de disque : KGLW

-Note : 82/100

308 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout