top of page
  • Photo du rédacteurEddy

Scorched Oak - Perception

Dernière mise à jour : 22 mars


Deux ans et demie après leur dernier opus, Withering Earth, le trio allemand de Scorched Oak publie son digne successeur. Masterisé par nul autre que le grand Esben Willems, Perception va séduire tous les fans de stoner/doom de par sa qualité d'écriture. Disponible sur les plateformes d'écoute dès le 22 mars, mais également en vinyle !


Le groupe

De gauche à droite : Ben (guitare/chant), Linda (basse/chant) et Freed (batterie).

Source : BandCamp


Scorched Oak, comprenez "le chêne roussi" en français, est une formation originaire de Dortmund qui a vu le jour en 2016. À la base, le groupe était composé de cinq membres (deux guitaristes, un batteur, une chanteuse et une bassiste) et a sorti un morceau dénommé "Ember" en 2017 avec ce line-up. Finalement, Lea décida de quitter le groupe et ils se sont donc mis à la recherche d'un(e) autre chanteur/euse, en vain...

Suite à cet échec, Linda (basse) et Ben (guitare) décidèrent de prendre des cours de chant afin de continuer l'aventure. En plus de leurs instruments respectifs, une voix féminine et masculine viennent s’ajouter à l’équation, ce qui apporte un gros plus au groupe car cela crée une ambiance aux deux teintes bien distinctives, comme une dualité vocale. Coté percussions, derrière les fûts, on retrouve Freed, solide musicien également.

Assez satisfaits du travail accompli grâce aux cours, ils décidèrent donc d'enregistrer la piste "Junk" en mars 2018, puis ensuite un premier EP intitulé sobrement "EP 2018", en novembre 2018.

Malheureusement, le guitariste soliste, Adrian, dû à des problèmes de santé, fut forcé de quitter le groupe à son tour. Ils se produisaient en spectacles assez régulièrement et avaient déjà commencé à écrire et composer pour le futur album.


Sans baisser les bras, après plusieurs discussions, le groupe a finalement décidé de poursuivre l’aventure en trio. Avec une guitare en moins, ils ont dû réarranger les morceaux déjà composés.

En septembre 2020, le premier effort du groupe voit le jour : Withering Earth, disque encensé par les critiques et le public. Repris entre autres, dans les publications de webzines de renommée comme TheDoomCharts et Metal Injection, j'ai d'ailleurs écris une chronique complète de ce disque :


L'identité musicale des allemands se définit principalement sur l'instrumental, le tout subtilement accompagné du chant "blues rock" de Linda et du chant plus metal de Ben. Ce cocktail bien dosé résulte en un beau contraste explosif, un peu comme dans le dernier album de Baroness.


Au niveau des influences, j'ai eu la chance de m’entretenir par courriel avec Ben, qui a répondu à toutes mes questions. Il m'a cité des groupes tels que Dopethrone, Electric Wizard, Red Fang, Dozer, Truckfighters, 1000mods, Asteroid, All Them Witches, Monolord, Kyuss, QOTSA, Belzebong, King Buffalo, Fu Manchu ou encore Lowrider. Bref , que de solides références!

[Les groupes soulignées ont déjà fait l'objet de critiques sur ce blog.]


L'album

Pochette réalisée par Maciej Kamuda


Perception comporte sept titres originaux dont un titre bonus. La pochette a été réalisée par Maciej Kamuda, comme pour Withering Earth (https://www.instagram.com/maciejkamuda_art/).

C'est avec leur premier disque que les musiciens ont trouvé leur son, leur signature musicale qui me parle tant! Ben écrit la majorité des riffs de guitare et les compositions s'articulent principalement autour d'eux. Les titres des morceaux sont choisis une fois que le travail d'écriture est terminé, pour qu'ils décrivent, de la meilleure façon possible le thême central de chaque pièce. Garder la constance de qualité et surtout rester dans la même ligne directrice que le premier opus a été un travail de longue haleine pour le trio dortmundois.


Ce qui m'a le plus plû dans cette oeuvre, c'est la force tranquille et l'énergie libératrice que dégage leur musique. Mes tympans et mon âme ont savouré chaque instant lors des nombreuses écoutes que j'ai eu ces trois dernières semaines!

La production, le mixage et tout ce qui touche au son ont été confiés à Robin Stirnberg. Quant au mastering il a été réalisé par le génial Esben Willems dans son studio Berserk à Göteborg, en Suède.


En plus d'être le batteur du groupe Monolord, il a notamment travaillé sur l'album du projet de reprises de Slayer en versions stoner : Slower, mais aussi avec les groupes Conclave, Speljammer ou encore The Hazytones. Il sort d'ailleurs son premier album solo le 29 mars prochain, Glowing Darkness. Perception a été enregistré en octobre 2023.


Le radar analytique et intense d'Eddy

1.Delusion: on commence avec une guitare aux sonorités orientales, l'introduction est lente et met l'auditeur en haleine, puis quand le riff de guitare décolle c'est une déferlante d'énergie. Les voix de Linda et Ben sont en parfaite symbiose : chant blues-rock pour Linda et Ben c'est un mélange entre un chant black metal et un troll grincheux possédé ! La mélodie est extrêmement addictive et ce morceau reste dans ma tête pendant un bon moment après chaque écoute. La basse est électrisante et les percussions de Freed sont hypnotisantes. La magie entre le trio semble opérer dès les premières notes et le son est subitlement balancé, avec un bel équilibre pour chacun des instruments. Ca commence fort ! C'est également le premier vidéoclip du groupe :


2.Mirrors : riff typiquement doom pour cette pièce qui est une de mes préférées. A 1:15 il y a un break plus calme où la basse prend tout son sens, se mélant à la guitare qui a un effet de "loop" intense, et qui prend de la vitesse. Quand Linda chante "Should I stay or should I disappear", les frissons me viennent ! Bluesy Doom ! J'aime beaucoup la parfaite maîtrise des changements de tempos qui créent des variations d'ambiances et d'émotions. Le jeu de batterie de Freed vient me chercher, c'est une petite machine qui frappe fort quand il le faut et qui est capable d'être plus délicat au moment opportun. Great skills !


3.Relief : le chant fâché de Ben est mis à l'honneur avec celui de Linda qui vient apaiser les esprits. A 3:25 il y a un break où l'on peut entendre les baguettes et la grosse caisse de Freed, avant de repartir dans la brutalité poétique.


4.Echoes : c'est les capacités vocales de Linda qui sont mises en avant avec une prestation puissante et captivante. En live ce morceau doit être furieusement efficace ! La production et la qualité du son est à souligner comme sur l'ensemble de l'oeuvre d'ailleurs.


5.Reflection : le morceau commence avec une guitare acoustique agrémenté du son du vent et d'une touche orientale. Ensuite les hostilités commencent avec le chant furieux de Ben qui se marie brillamment avec le côté à la fois doom et plus "heavy rock" de la pièce. Reflection a un côté psychédélique surprenant et la mayonnaise prend! Le groupe nous prouve qu'il peut varier les genres, mais toujours avec cette subtilité qui leur est propre. Le riff de guitare de la fin, qui me fait penser au groupe Sleep, est solide et nous mène jusqu'au titre suivant.


6.Oracle : dernier titre de l'album, c'est la deuxième pièce la plus consistante après Delusion. La voix envoûtante de Linda accompagnée de l'ambiance desert/rock en fait une pièce maîtresse de ce disque pour le terminer de la plus belle des manières. Energie folle au programme avec ce voyage psyché intense à dos de chameau dans le sable brûlant!


7.Wizard (bonus) : réenregistrement d'un morceau qui figure sur EP 2018. Il est joué à chaque concert et les spectateurs l'aime particulièrement. Ben est un vocaliste crissement doom ! KNOCK KNOCK !


Bref...

J'avais de grandes attentes tellement Withering Earth a été mon album de chevet pendant longtemps et je suis (très) loin d'être déçu. Au contraire! La marque de fabrique des musiciens est de jongler avec les genres : doom et stoner/desert, avec une touche bluesy et le résultat est remarquable. J'attends de recevoir le vinyle avec impatience. Le groupe commence une tournée européenne et d'autres dates vont être ajoutées prochainement. Félicitations aux trois musiciens et j'espère que Perception aura tout le succès qu'il mérite car c'est un petit bijou du genre. Merci encore à Ben d'avoir répondu à mes questions.

Herzlichen Glückwunsch! Bis bald, vielleicht in Québec?


-Genre : Stoner/Doom/Heavy Rock/Blues Rock

-Label : autoproduction

-Pour fans de : stoner et doom au sens large !

186 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Комментарии


Post: Blog2_Post
bottom of page