top of page
  • Photo du rédacteurEddy

Sons Of Arrakis - Vol.II

Dernière mise à jour : il y a 6 jours


La formation montréalaise et son fuzz inimitable, Sons Of Arrakis, sort son deuxième album intitulé sobrement Vol.II. Deux ans après l'excellent Vol.I, les attentes étaient assez hautes autant de la part des fans que des critiques. Mais le résultat est au-delà de toute espérance! Retour sur ce petit bijou de stoner/doom/sci-fi rock.


Le groupe

Source : compte Instagram du groupe

De gauche à droite : Mathieu Racine, Francis Duchesne, Frédéric Couture, Vick Trigger.


Sons Of Arrakis est né à Montréal en juin 2019, fortement inspiré par l'univers de Frank Herbert et de ses ouvrages "Dune" qui sont des références en matière de littérature de science-fiction. L'univers musical des quatre musiciens est un stoner/doom/desert rock mélodique et hautement addictif avec comme toile de fond le fascinant monde Dunesque. La formation est composée de Frédéric Couture au chant et à la guitare, Francis Duchesne guitariste soliste et claviers, Vick Trigger à la basse et Mathieu Racine à la batterie. Ce n'est pas le premier tour de piste pour le quatuor car ils ont déjà joué dans des groupes d'ici comme The Hazytones, Birmani, Miels, UUBBUURRUU, Blue Cheese, Fangus, Arcades,...

Une tournée en Ontario a été organisée en 2023 pour aller propager l'esprit et l'énergie du bon fuzz québecois chez nos voisins, mais également aux quatre coins de la Belle Province. En octobre 2023, Sons Of Arrakis s'est également produit à Mexico City pour plusieurs dates dans le cadre des festivités du Jour des Morts avec le groupe local Blue Cheese.


L'album

Pochette réalisée par Alex Goulet.


Vol. II (7 juin 2024) est le petit frère de Vol.I (15 juillet 2022). Il contient dix compositions originales pour une durée d'un peu plus d'une demie-heure. Luc Boivin a enregistré et mixé l'album, Trillium s'est occupé du mastering, quant au travail du design graphique, il a été confié à Alex Goulet. L'enregistrement de cet opus a débuté en août 2023 pour voir le jour officiellement dix mois plus tard. Deux singles sont sortis sur les plateformes d'écoute en guise de mise-en-bouche, le 23 février : Scattering et le 24 mai : High Handed Enemy. Dès la sortie de ces deux titres, on peut remarquer que les musiciens explorent des territoires encore plus variés qu'auparavant mais toujours dans la même ligne direcrtice.


Ce disque est la suite logique de Vol.1 ; on reprend là où l'album s'était terminé et c'est dans le même état d'esprit que l'on se replonge dans cet univers épique et transcendant. Les compositions font mouche dès la premiére écoute et ce que j'apprécie particuliérement c'est l'alchimie entre les musiciens et le fait que chaque morceau coule comme un long fleuve tranquille. C'est satisfaisant, c'est trippant et la production est hallucinante de qualité. Les musiciens sont talentueux et Vol.II n'a pas à rougir devant des formations californiennes bien établies comme Fu Manchu ou Kyuss. Qu'on connaisse les livres Dune ou juste les deux films récents comme moi, on comprend l'inspiration que le groupe a eu et je revois même certaines scènes des films lors de l'écoute de ce somptueux album.


Même si j'ai adoré l'oeuvre dans son ensemble, du début à la fin, mes moments préférés se trouvent dans la seconde partie de l'enregistrement. A partir de Metamorphosis, j'ai trouvé qu'il y avait une cassure et qu'on montait en intensité pour le plus grand plaisir de mes tympans!



Le radar analytique et intense d'Eddy


1.Scattering : Riff pesant et ambiance de désert de sable brulant dès les premières notes. La sensation de vitesse a bien été perçue par le réalisateur du vidéoclip Frank Appache avec cette réalisation rétro-futuriste qui contient des clins d'oeil à l'univers de Dune. Ce clip a été réalisée avec l'aide de l'intelligence artificielle. Le morceau est mélodique, les guitares sont furieusement efficaces et la voix de Frédéric, à mi-chemin entre le grunge et le heavy rock, colle à merveille avec l'ensemble de l'oeuvre. Le tout est divinement harmonieux! Francis fait crier sa guitare vers la fin de la pièce mais c'est seulement un apercu de son talent à la six cordes que vous allez pouvoir admirer tout au long du disque. Pièce fuzzy et bluesy à gogo!


2.High Handed Enemy : balade mélancolique avec des belles envolées stoner et une guitare jouée avec une virtuosité légendaire. Le morceau commence avec douceur et une ambiance psychédélique qui plonge l'auditeur dans le rituel de la marche du sable. Les choeurs renforcent le côté mélodique de la pièce et nous nous aventurons même vers des territoires de rock progressif vers la fin du morceau qui rendent le tout terriblement épique!


3.Beyond The Screen Of Illusion : un excellent mélange de doom et de rock psychédélique qui résulte en un mélange homogène et harmonieux avec une touche de prog' encore présente. Nous avons le droit à un court mais ingénieux solo de guitare à 2:50.


4.Interlude I : une interlude d'un petit plus d'une minute qui vient couper l'album en deux. Les harmonies dans le jeu de guitare y sont sensationnelles. Du caviar auditif!


5.Retaliation : on diminue la vitesse d'une coche pour cette pièce plus lente et hypnotisante où les riffs de guitare mènent l'auditeur dans un voyage psyché intense et vibrant.


6.Metamorphosis : composition inspirante avec des belles envolées de guitares qui me rappellent le groupe Deathchant que j'affectionne particulierement. La voix de Fred est majistrale et il n'y a jamais de mauvaise note : il nous emmène toujours là où il le veut et c'est toujours vers des contrées cosmiques très agréables . Une de mes pièces préférées de Vol.II.


7.Blood For Blood : quand Elder rencontre Red Fang ! A 4 minutes, on retrouve un riff de guitare rapide comme un cheval au galop (inspiré NWOBHM?), suivi d'un solo de guitare prodigieux. Un des moments les plus magiques de tout l'opus!


8.Interlude II : interlude atmosphérique qui vient donner un break à l'auditeur, l'espace de 50 petites secondes...


9.Burn Into Blaze : une des compositions les plus intenses et énergiques avec à 3:16 un enchaînement d'accords endiablés à la guitare qui a retenu mon attention et mon souffle!


10.Caladan : clap de fin, en douceur, avec une ambiance menaçante hautement cinématique pour clotûrer l'album de la plus mystérieuse des manières.


Bref...

Un album où le rythme et la créativité artistique ne s'essouflent jamais. Un grand album du genre, qui j'en suis sur, comme son prédecesseur, se hissera au sommet des classements du site DoomCharts et autres de ce monde. Il se fera une place dans ma chronique rétrospective de l'année 2024 également. Félicitations à Sons Of Arrakis et merci à Frédéric Couture d'avoir répondu à mes questions!


-Genre : Stoner/Doom/Desert Rock/Sci-Fi Rock

-Label : Black Throne Productions (Ontario)

-Pour fans de : Kyuss, All Them Witches, King Buffalo, The Hazytones, Elder, Sandveiss

-Date de sortie : 7 juin 2024

Ils ont des magnifiques vinyles, supportez votre scène locale ! Le Vol.I est en repress !






Posts récents

Voir tout

Comments


Post: Blog2_Post
bottom of page